Association locale indépendante et non municipale

Accueil > L’actualité à Bouvignies > Lettre d’un parent d’élève de l’école publique Pigeon Vole de Bouvignies.

Lettre d’un parent d’élève de l’école publique Pigeon Vole de Bouvignies.

Un parent d’élève de l’école publique Pigeon Vole, école communale menacée d’une fermeture de classe à la rentrée 2010, nous a contacté car voulant réagir à la situation de l’Ecole Publique.

"SAUVONS L’ECOLE MATERNELLE DE BOUVIGNIES.

Nous ne pouvons accepter la femeture d’une classe et donc la suppression d’un poste d’enseignant à l’école maternelle de Bouvignies alors que l’effectif est en augmentation par rapport à l’année précédente ?

Seul réconfort : chacun d’entre nous, à notre façon, nous réagissons !

Il suffit de voir la pétition qui est signée par la plupart des habitants, les actions des parents soutenues par la population.

Voici la situation :
POURQUOI SOMMES-NOUS NOMBREUX DANS CETTE SITUATION !

L’effectif réel (141 enfants) n’est pas considéré par l’Inspection académique. Ils en retiennent 128.

Par déduction, il semblerait qu’elle ne tienne désormais pas compte du nombre d’enfants âgés de moins de 3 ans qui est sensiblement du même nombre. Cela n’est pas dans la loi !

Même si certains insistent : « ceux de 2 et 3 ans sont tolérés dans la limite des places disponible. » Effectivement, si l’on retire un poste, il n’y aura plus de places disponibles !

Par cette méthode, le Ministère ferme les classes des petits partout.

LES ENFANS DE 2 ANS, VOIRE 3 ANS N’IRONT PLUS A L’ECOLE.

En même temps que nous prenons conscience de l’avenir de nos enfants, il faut bien admettre le fait suivant :

Le 3 juillet 2008, Monsieur Xavier Darcos, Ministre de l’Education Nationale, dit au Sénat : « Il n’est pas logique que nous fassions passer des concours bac+5 à des personnes dont les fonctions seront de charger des couches et faire faire la sieste ».

Dans l’émission « Les Maternelles » sur France5 du 19/1/2010, un directeur répond : « Les enfants sont pris quand ils sont propres. Puis c’est d’ailleurs un personnel spécifique qui s’en
occupe. »

PROJETS DE STRUCTURES MAL ENCADREES ET PAYANTES !

Autre fait ! Madame Nadine Morano, Secrétaire d’Etat à la Famille, prévoit 350 ouvertures de « jardins d’éveil » en 2012 après la création de quelques dizaines aujourd’hui en France. Ce sont des unités de 12 enfants minimum, encadrée par une personne titulaire d’un CAP seulement !

Dès 24 enfants, il est prévu un éducateur en plus. (Source : Broch. de la CAF remis aux communes). Que se passe-t-il entre 12 et 24 enfants ? Il y a bien un problème de compétence.

Enfin, dans la même émission « Les Maternelles » appréciée par les téléspectateurs sur France 5 du 19/1/2010 (cf.site Internet), une famille dit payer 155 euros par mois (1 enfants) ; une autre avec 2 enfants et un salaire : 65 euros (1 enfant).

Les familles travailleront-elles encore davantage pour payer ? Et si les collectivités locales, les petites communes n’ont pas d’argent, que faire ? La mère arrêtera-t-elle de travailler plus tôt ? Nouvelle baisse
du budget des ménages. Faudra-il avoir moins d’enfants ?

L’ECOLE MATERNELLE EST ESSENTIELLE POUR L’ENFANT !

Pourquoi ne pas investir dans ce qui existe déjà au lieu de le supprimer ? Si le « jardin d’éveil » doit agir comme une « passerelle », l’école maternelle le fait déjà !

Des modalités d’accompagnement existent, développons-les !

De même, il y a des crèches.

Tout cela prépare les enfants à entrer à l’école, à devenir de futurs élèves : la sécurité affective, la prise de confiance en soi pour libérer les émotions, le langage, les apprentissages, la socialisation !

Des études disent que les enfants qui entrent assez tôt à l’école, réussissent mieux. L’enfant qui entrerait vers 4 ou 5 ans aura un temps
d’adaptation à l’école quasiment absent. Que se passera-t-il ?

L’ECOLE MATERNELLE, C’EST LA VIE DU VILLAGE !

L’école maternelle sera écartelée entre les « jardins d’éveil » et l’école élémentaire, pour aller vers sa disparition.

Si l’enfant a 2 ou 3 ans et demi, qu’il arrive directement en grande
section, c’est donc bien la disparition de l’école maternelle. De quoi l’avenir sera fait ?

Un village avec une école maternelle moribonde restera un petit village vieillissant : un village qui meurt que des gens quitteront et qui n’attirera pas les jeunes."

Publié le dimanche 31 janvier 2010

PDF - 2.5 Mo
Bouvignies - Pour notre village - Janvier 2015

Retrouvez les précédents numéros

Météo

Nuageux
11°C
ressentie : 11°C

Nuageux
Mise à jour : 21 novembre 2017 à 16h00min
Station : Lille/Lesquin, 59, FR
  • Vent 20 km/h - sud sud-ouest
  • Humidité 82%
  • Pression 1005.8 mbar
  • Point de rosée 7°C
  • Visibilité 9.7 km

En savoir plus